Mon compte | Adresses utiles
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Afin de simplifier la procédure, le Code de la Famille marocain a prévu le divorce par consentement mutuel. En effet, l'article 114 dudit code précise que "en cas d'accord, la demande de divorce est présentée au tribunal par les deux conjoints ou l'un d'eux, assortie d'un document établissant ledit accord aux fins d'obtenir l'autorisation de l'instrumenter".

Notez que si le tribunal estime nécessaire de procéder à la tentative de conciliation, il peut, dans des cas particuliers, déléguer le consulat du lieu de résidence des époux en France pour le faire. Une fois l'autorisation accordée aux adouls par le juge chargé des divorces, et si les conjoints sont dans l'impossibilité de se rendre au Maroc, ils peuvent désigner un mandataire pour les représenter lors de la consignation de leur divorce.

Note : il convient de préciser qu'aucun service de l'Amabassade ou des Consulats du Maroc en France n'est habilité à prononcer le divorce, et que seul le tribunal au Maroc est compétent à le faire. Les tribunaux de grande instance en France sont, bien entendu, compétents pour recevoir et statuer sur les demandes de divorces des ressortissants marocains résidant en France, qu'ils soient de nationalité française aussi ou non.
Accord (convention) de divorce par consentement mutuel :
si les deux conjoints sont d'accord pour divorcer par consentement mutuel, ils doivent se présenter tous les deux (présence obligatoire) au service notarial du consulat de lieu de leur résidence (où ils sont immatriculés), pour remplir et signer le formulaire d'accord de divorce par consentement mutuel. Leurs signatures doivent être légalisées par le consulat.
Demande d'autorisation de faire dresser l'acte de divorce :
Une fois remplie, cette demande doit porter les signtures de deux époux légalisées au Consulat. La demande, assortie de l'accord de divorce par consentement mutuel, est adressée au Président du tribunal de 1ère instance compétente au Maroc.
La réconciliation :
Dans des cas particuliers et avant d'autoriser le divorce, le juge peut désigner le consulat du Maroc, sur demande des conjoints, pour procéder à une tentative de réconciliation, lorsque les deux conjoints résident tous les deux en France et s'ils se trouvent dans l'impossibilité de se déplacer au Maroc. Cette tentative de réconciliation, si elle accordée par la juge, se déroule au consulat en présence des deux conjoints (obligatoire). Une fois l'échec de la réconciliation est constaté, un procès-verbal de non-réconciliation est dressé et envoyé au juge requérant.
Autorisation de faire dresser l'acte de divorce :
une fois l'autorisation accordée aux adouls, le divorce est consigné en présence des deux conjoints ; toutefois, ils peuvent, dans des cas particuliers, demander à un mandataire désigné à cette fin de les représenter s'ils se trouvent dans l'impossibilité de rendre au Maroc.
Mention du divorce sur les actes d'état civil :
Une fois consigné, le divorce doit être notifié, dans un délai de 15 jours, à l'état civil pour être mentionné sur les actes de l'état civil.
Pour avoir accès à ce contenu merci de vous identifier.
Pour avoir accès à ce contenu merci de vous identifier.

Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2018. Tous droits réservés