Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Lundi 1 avril 2013 ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MRE

TREMPLIN 2013 DESTINÉ À CANALISER LES COMPÉTENCES MAROCAINES

 FORMATION DE 8 MOIS DANS LA CRÉATION D’ENTREPRISE



Maroc Entrepreneurs a lancé la 7e édition de son programme « Tremplin» destiné à canaliser des compétences marocaines pour promouvoir l’esprit d’enterepreunariat. Il s’agit d’une initiative qui permet aux candidats retenus lors de la 1e sélection de rendre leur projet plus concret en bénéficiant d’une formation dispensée à Paris par des professionnels spécialisés dans la création d’entreprise. Celle formation porte sur des disciplines aussi variées que le business model, l’analyse financière et la jurisprudence. D’ailleurs, cet encadrement personnalisé qui s’étalera sur 8 mois, débouche sur la réalisation d’un business plan de chaque projet. Selon Hicham Benyoussef, président de l’association, Maroc Entrepreneurs, ce plan prévisionnel devra être adapté au marché national en effectuant notamment l’étude de marché et les prévisions financières. Les meilleurs candidats seront récompensés à l’issue de cette formation lors d’une rencontre avec les différents acteurs de la création d’entreprise au Maroc prévue le 23 novembre prochain à Paris. Mais la date limite de remise du dossier de candidature est fixée au 29 mars. 
En plus des MRE, les étrangers sont également appelés à déposer leurs candidatures. « Certains le font déjà, comme les Français et les Belges. Car l’objectif est le même, et ce quelle que soit la nationalité du candidat », souligne Hicham Benyoussef. De même, la porte n’est pas fermée à ceux qui résident au Maroc. Pour Benyoussef, le plus important est que le projet soit réalisable à court et moyen terme. « Celui qui nécessite 10 ans pour être réalisé n’est pas retenu. Car l’ambition se perd au fur et à mesure que le temps passe », dit-il en indiquant que les candidats doivent proposer un projet précis et innovant.
Depuis la première édition en 2007, pas moins de 35 entrepreneurs débutants ont été accompagnés par l’association. Seulement 8 d’entre eux ont créé leurs entreprises notamment dans le domaine des nouvelles technologies et le développement durable. Pourtant, certains avaient des projets ambitieux, comme le déplore Hicham Benyoussef. C’est le cas d’un binôme de Marocains qui avaient proposé une solution de mobile-banking. Celle-ci permet le transfert d’argent (24/24 et 7/7) en s’appuyant sur une technologie permettant l’intégration des données de la Carte nationale d’identité électronique.
Aujourd’hui, l’Association a de plus grandes ambitions. Son président souhaite accompagner davantage de jeunes entrepreneurs, ce qui nécessite de gros moyens. Il se réjouit déjà de son partenariat avec le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger qui lui a octroyé une subvention. S’y ajoutent aussi les dons de la BMCE. Cela permet à l’association de financer ses activités et à rémunérer les professionnels de la création d’entreprises, notamment ceux qui se déplacent du Maroc pour épauler les candidats.
 
Carte de visite

L’Association Maroc Entrepreneurs a été créée en 1999 par des étudiants et diplômés marocains des grandes écoles et universités françaises. Elle regroupe aujourd’hui un grand réseau de cadres supérieurs et d’étudiants marocains en Europe, avec plus de 10.000 membres.  L’Association qui ne dispose pas encore d’un bureau de représentation au Maroc organise chaque année à Paris, des conférences-débat animées par de hauts responsables marocains et français pour donner aux porteurs de projet un aperçu sur les atouts et les faiblesses du marché marocain.

Hajar BENEZHA

L'Economiste, le 20 mars 2013.  

 
 

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2017. Tous droits réservés