Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Samedi 22 mai 2010 L'entreprenariat féminin en conclave.

Les femmes entrepreneurs du Maroc, du Portugal et des Etats-Unis dressent l'état des lieux de l'entreprenariat féminin.

Les femmes entrepreneurs du Maroc, du Portugal et des Etats-Unis ont dressé, mercredi à Lisbonne, l'état des lieux de l'entreprenariat féminin dans les trois pays dans le cadre d'un séminaire tenu sous le thème «Femmes entrepreneurs: un dialogue Euro-Med-Atlantique/Maroc, Portugal, USA».Organisé à l'initiative de la Fondation luso-américaine (basée à Lisbonne), en collaboration avec l'ambassade du Maroc au Portugal, ce séminaire auquel ont pris part des femmes entrepreneurs et des représentantes institutionnelles de ces trois pays, a également permis aux participantes d'échanger leurs expériences dans ce domaine et d'approfondir le débat sur les moyens à même de surmonter les obstacles qui entravent la promotion de l'entreprenariat féminin au Maroc, au Portugal et aux Etats-Unis en vue d'asseoir des synergies entre leurs actions en la matière.

Intervenant dans le cadre des différents panels de ce séminaire, les participantes marocaines ont mis l'accent sur la place grandissante qu'occupent désormais les femmes marocaines au sein du paysage politique et socio-économique à la faveur des réformes entreprises ces dernières années par le Royaume. A cette occasion, l'ambassadrice de S.M. le Roi à Lisbonne, Mme Karima Benyaich, a exposé les différentes réformes politiques, économiques et sociales, engagées, sous la conduite de S.M. le Roi Mohammed VI, lesquelles réformes, a-t-elle dit, «ont modifié en profondeur, en une décennie, le visage du Maroc» permettant de réaliser des progrès tangibles dans le domaine des droits de l'homme et de promouvoir la bonne gouvernance et l'attractivité de l'économie marocaine.

L'ambassadeur a cité en particulier les réformes économiques, entreprises par le Royaume, pour assainir l'environnement des affaires et des investissements et renforcer l'attractivité de l'économie à travers notamment l'adoption d'une Charte d'investissement et la réforme de la justice, ainsi que la mise en place de centres régionaux d'investissement et les chantiers d'infrastructure, lancés à travers l'ensemble des régions. Le choix de développement durable et solidaire, opéré par le Maroc, témoigne de sa détermination à renforcer son ouverture sur son environnement européen, méditerranéen et atlantique, a-t-elle dit, mettant l'accent sur les avantages qu'offrent aux investisseurs étrangers les accords de libre-échange conclus par le Royaume avec un certain nombre de pays comme la Jordanie, l'Egypte, les Etats-Unis, la Turquie ou encore les Emirats Arabes Unis.

Mme Benyaich s'est par ailleurs félicitée de l'excellence des relations du Maroc avec le Portugal et les Etats-Unis, «deux grands pays amis», ajoutant que ces «relations ont évolué, depuis fort longtemps, sous le signe de l'entente et de la compréhension réciproque». «Il nous appartient de concrétiser les objectifs et les desseins voulus par nos plus hautes autorités, et saisir les nombreuses opportunités qui s'offrent à nous pour approfondir notre partenariat», a-t-elle insisté, affirmant que «le rôle de la femme en tant qu'acteur économique de premier plan, ne peut que rehausser nos objectifs et asseoir dans la durée, notre ambition pour un dialogue Euro-Med-Atlantique durable et constructif». Pour sa part, Mme M'barka Bouaida, présidente de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des affaires islamiques à la Chambre des représentants, qui a pris part aux travaux de ce séminaire, a mis l'accent sur l'importance des différents textes de loi adoptés par le Parlement pour renforcer les droits de la femme dans tous les domaines. A cet égard, Mme Bouaida a cité entre autres le Code de la famille, le Code de la nationalité qui accorde aux enfants nés d'une mère marocaine et d'un père étranger le droit à la citoyenneté marocaine, ainsi que l'instauration du système du quota en vue de garantir une meilleure représentation de la femme au sein du Parlement et des conseils locaux, rappelant qu'un projet de loi sur la protection de la femme et la violence conjugale est en cours d'examen au Parlement.

La députée a par ailleurs saisi cette occasion pour attirer l'attention de l'assistance sur les souffrances des femmes sahraouies dans les camps de Tindouf, appelant les défenseurs des droits de l'homme à intervenir pour mettre fin à leurs conditions de vie déplorables et leur permettre de regagner leur patrie, le Maroc. Pour sa part, Mme Latifa Echihabi, directrice de l'Agence nationale pour les petites et moyennes entreprises (ANPEM), a donné, chiffres à l'appui, un aperçu sur la place grandissante qu'occupent les femmes marocaines dans le domaine des affaires, rappelant les différentes mesures prises par l'Etat pour soutenir les femmes désireuses de monter leur propre entreprise notamment les PME. Elle a également indiqué que les plans sectoriels, lancés par le gouvernement, notamment le Plan émergence, le Plan Rawaj ainsi que les projets de développement touristique offrent d'énormes opportunités pour les femmes en vue d'investir ces secteurs et développer leurs projets.

Abondant dans le même sens, Mme Souraya Badraoui, présidente de l'Association des femmes chefs d'entreprises du Maroc (AFEM), a indiqué que la femme entrepreneur marocaine a démontré par son dynamisme et son savoir-faire qu'elle était en mesure de réussir dans certains domaines tels l'industrie et la finance, soulignant les efforts déployés par son association pour promouvoir l'entreprise féminine et faire de l'entreprenariat féminin un levier du développement économique et social du Maroc. A son tour, la présidente de l'Association portugaise des femmes chefs d'entreprises (APME), Ana Bela Pereira da Silva a donné un aperçu sur l'expérience des femmes entrepreneurs de son pays, soulignant la nécessité d'une action commune pour promouvoir l'esprit de l'entreprenariat chez les femmes portugaises, marocaines et américaines.

L'expérience des femmes entrepreneurs américaines
La présidente de Women Entrepreneurs, Inc (USA), Karen Kerrigan a présenté un exposé exhaustif sur l'expérience des femmes entrepreneurs américaines, précisant que les Etats-Unis comptent quelque 10 millions d'entreprises féminines employant 23 millions de personnes.
Mme Kerrigan a de même proposé la mise en place d'un réseau des organisations des femmes entrepreneurs des Etats-Unis, du Maroc et du Portugal, exprimant la volonté de Women Entrepreneurs, Inc de mettre son savoir-faire à la disposition des associations des femmes entrepreneurs marocaines et portugaises.

 Source : Le Matin, le 20 mai 2010.

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés