Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Samedi 24 avril 2010 Le Maroc et la question de la migration devant l'Organistion de l'OSCE

Le Maroc intègre la question de la migration dans une approche globale tenant compte des spécificités de ce phénomène.


Le Maroc, désormais pays de départ, de transit et d'accueil des migrants, intègre la question de la migration dans une approche globale tenant compte des spécificités et de la diversité de ce phénomène, a affirmé l'ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des organisations internationales à vienne, Omar Zniber.

 

Cette démarche s'inscrit dans le cadre d'un partenariat nord-sud, conciliant ainsi le traitement des enjeux de la migration et les défis du développement, a souligné M. Zniber qui intervenait lors de la réunion, jeudi à Vienne, du Groupe de Contact Méditerranéen de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) sur "la mise en œuvre de la décision ministérielle 5/09 de l'OSCE sur la gestion de la migration.

 

"Cette approche est basée sur trois axes, à savoir la migration et le développement, la facilitation de la migration régulière et la lutte contre l'immigration irrégulière", a-t-il dit.

 

Le diplomate s'est félicité du fait que la question de la gestion de la migration soit érigée en priorité dans l'agenda de l'OSCE et que son traitement s'inscrit dans le cadre d'une approche globale intégrant le développement, la lutte contre la migration illégale et l'encouragement de la migration légale.

 

Assurant que le Royaume se félicite de l'engagement des pays membres de l'OSCE en adoptant à Athènes "la décision ministérielle 5/09 sur la gestion de la migration", M. Zniber a indiqué que cette décision conforte la vision et l'approche suivies par le Maroc en matière de gestion de la migration.

 

Il a, dans ce sens, réitéré la volonté du Royaume d'œuvrer en coopération avec les pays membres et les partenaires pour sa mise en œuvre dans le cadre de la plate forme de dialogue recommandée par les dispositions de cette importante décision.

 

Dans le cadre des avantages comparatifs de l'OSCE et la valeur ajoutée offerte par cette dernière, la délégation marocaine considère que l'OSCE peut contribuer à atténuer les tensions résultant de la perception négative des migrants dans l'espace de l'OSCE, a fait savoir M. Zniber, notant que cette perception négative peut être décelée à travers l'image du migrant, véhiculée dans les médias par certains discours politiques qui instrumentalisent cette question, notamment pour des raisons électorales.

 

L'OSCE, a-t-il poursuivi, est à même d'engager des actions en vue de donner une image objective des migrants dans les sociétés d'accueil, essentiellement par le biais des médias, et ce en harmonie avec l'esprit des dispositions de la décision ministérielle d'Athènes sur la gestion de la migration, notamment la sensibilisation sur "l'apport des migrants dans les sociétés d'accueil dans toutes ses dimensions, économique, culturelle et sociale afin que les politiques d'intégration soient bien comprises et acceptées comme question d'intérêt commun pour l'ensemble des populations".

 

Dans ce contexte, la délégation marocaine a réitéré sa suggestion relative à l'élaboration d'un manuel à l'attention des médias, ainsi que l'initiation de sessions de formation à l'attention des journalistes en charge de la question de la migration par le bureau du Représentant pour la liberté des médias de l'OSCE.

 

Les pays membres de l'OSCE peuvent attirer l'attention sur les discours politiques xénophobes à l'égard des migrants lors des questions d'actualité devant le conseil permanent dans le cadre de l'examen par les pairs, a également prôné la délégation marocaine, qui a de même plaidé pour l'organisation par l'OSCE d'un séminaire sur la question de l'image des migrants respectivement dans les sociétés d'accueil et d'origine.

 

En matière de lutte contre la migration illégale et l'encouragement de la migration légale, M. Zniber a, notamment, appelé au renforcement de la coopération en matière de lutte contre l'immigration illégale et la surveillance des frontières, et au renforcement du dialogue entre les pays d'origine, d'accueil et de transit sur les perspectives de la migration légale.

 

Soulignant l'importance d'inscrire la gestion des questions migratoires dans l'optique du lien entre la migration et le développement, M. Zniber a rappelé les propos tenus par un diplomate lors de la réunion initiée, le 10 avril dernier à Addis-Abeba, par le Centre international pour le développement de la politique sur la migration (ICMPD).

 

"La gestion des questions migratoires dans sa globalité, à savoir la migration légale et illégale et les actions développées dans ce domaine aussi bien sur les plans bilatéral et multilatéral qu'aux niveaux normatif et institutionnel, vise, à l'heure de la mondialisation, à mobiliser le potentiel inexploité des migrants marocains, essentiellement qualifiés au service de la croissance de leur pays d'origine", avait notamment assuré le diplomate.

 

A ce sujet, la délégation marocaine à la réunion de l'OSCE à Vienne a formulé des propositions relatives, notamment, à l'échange de bonnes pratiques en matière de migration circulaire, saisonnière (Exemple de l'expérience entre le Maroc et l'Espagne en la matière) et l'orientation des investissements en partenariat avec les banques au profit du développement des pays d'origine, particulièrement dans les zones d'origine de l'immigration clandestine.

 

Il convient de rappeler que la décision ministérielle 5/09 de l'OSCE sur la gestion de la migration, constitue une progression dans l'approche suivie jusqu'à présent par I'OSCE, et ce grâce aux efforts déployés par cette mission qui n'a eu de cesse d'insister sur l'importante de mettre en exergue le lien entre la migration, l'intégration et le développement, le respect des droits des migrants et l'encouragement de la migration légale.

 

Source : MAP, le 23 avril 2010.

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés