Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Samedi 24 avril 2010 Maroc/France : La coopération en matière d'énergie s'approfondie

A l'occasion de la Journée internationale de Terre célébrée à Rabat, le 22 avril, le Maroc a signé avec la France, trois accords dans le domaine de l'énergie. Les deux pays étaient représentés respectivement par Amina Benkhadra, ministre de l'Energie, et par Jean-Louis Borloo, ministre français de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer.


Le premier accord porte sur la construction d'une ville nouvelle (Chrafat), dans la région de Tanger, aindiqué l'AFP. La particularité de cette ville c'est qu'elle sera à faible consommation d'énergie. La France contribuera à ce projet sous forme de don à hauteur de 521.158 euros (plus de 5 700 000 dirhams), au titre du Fonds d'étude et d'aide au secteur privé (FASEP). Pour sa part, le Maroc financera et réalisera la construction du bâtiment pilote dans la ville. Pour rappel, le roi Mohammed VI avait donné en janvier 2009, le coup d'envoi des travaux de construction de Chrafat dans la province de Chefchaouen. Cette ville devrait être dédiée à l'industrie automobile,  et voir se construire notamment la future usine de Renault-Nissan ainsi que l'installation des équipementiers.

 

Un autre volet de ce même accord prévoit la mise en œuvre par le Maroc, sous l'égide de la France, d'un code d'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment. La France participera au financement, à travers son Fonds pour l'environnement mondial (FFEM).  Ainsi, sous forme de don, le FFEM octroiera 900.000 euros (près de 10 millions de dirhams), à un programme d'appui au programme national d'efficacité énergétique dans le bâtiment.

 

Le second accord, conclu entre les deux pays, prévoit une contribution de 30 millions d'euros (plus de 332 millions de dirhams) de l'Agence française de développement (AFD) au profit du programme d'électrification rurale global (PERG). Cette somme devrait servir à financer la dernière tranche du PERG.

 

La dernière convention a pour objectif de développer une "coopération dans le domaine des énergies renouvelables et des technologies propres". Elle a été scellée entre l'Agence de développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (AEREE) et l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME).

 

La France est de plus en plus intéressée par les projets énergétiques marocains, à l'image de ses entreprises, Théolia et Alstom, ayant des vues sur l'éolien au Maroc. Jean-Louis Borloo a affirmé que son pays veut établir une coopération pour l'édification du projet marocain de la grande centrale solaire d'ici 2020 dans la région d'Ouarzazate.

 

Source : http://www.yabiladi.com/, Ibrahima Koné, le 23 avril 2010.

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés