Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Lundi 23 novembre 2009 Pas de contradiction entre l'attachement des RME à leur pays d'origine et leur intégration dans les pays d'accueil

Il n'y a pas de contradiction entre l'attachement des Marocains résidant à l'étranger (MRE) à leur pays d'origine et leur intégration dans les pays d'accueil, a affirmé, vendredi à Fès, le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine à l'étranger, M. Mohamed Ameur.


S'exprimant lors d'un point de presse au terme de la première journée des travaux de la 1ère Université d'automne des compétences marocaines à l'étranger, dédiée au cas maroco-allemand, M. Ameur a indiqué qu'"il y a au contraire une complémentarité entre les deux atouts dont dispose l'émigré".

 

 

 

La stratégie mise en place par le ministère a précisément pour objectif d'aider les MRE à être fiers de leur identité marocaine et à réussir leur intégration dans les pays d'accueil, car "leur échec dans leur vie dans ces pays d'accueil se répercute négativement sur leur pays d'origine", a-t-il expliqué.

 

 

Selon cette stratégie, élaborée sur la base des résultats d'une étude réalisée par le département en partenariat avec l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), "la mobilisation de ces compétences marocaines à l'étranger pour contribuer au développement de leur pays d'origine est la réponse la plus adéquate à la problématique de la fuite des cerveaux qui hante les pays qui ne disposent pas de structures adéquates pour décourager l'émigration de leurs cadres", a noté M. Ameur.

 

 

Il a toutefois fait savoir que le succès de cette stratégie est tributaire notamment de l'amélioration du niveau de développement du Maroc aux niveaux économique, social et politique, ainsi que de l'identification de ses besoins dans tous les secteurs (agriculture, tourisme, artisanat, industrie, etc).

 

 

Le succès de cette stratégie dépend également du degré d'organisation des membres de la communauté marocaine au sein de leur pays d'accueil, à l'image du réseau germano-marocain des compétences, a-t-il ajouté.

 

 

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, le ministère s'est lancé depuis un an et demi dans un vaste programme de création de centres culturels marocains, destinés à devenir des espaces culturels réservés aux MRE dans leur pays d'accueil (Montréal, Barcelone, Bruxelles, Paris-banlieue, Tripoli (Libye), Tunis), a-t-il rappelé, réaffirmant son engagement total pour étendre ce réseau à d'autres pays.

 

 

 

D'autres initiatives sont programmées dans ce cadre sous forme de séjours culturels pour permettre à des jeunes issus de l'émigration de passer une partie de leurs vacances d'été dans leur pays d'origine.

 

 

300 jeunes marocains venus de France, de Belgique et des Pays Bas ont bénéficié en 2009 de cette action qui ambitionne d'attirer un millier de jeunes l'an prochain, a affirmé M. Ameur, qui a émis l'espoir d'impliquer, dans le cadre de la mobilisation des compétences marocaines à l'étranger, l'ensemble des cadres marocains partout où ils se trouvent à l'étranger.

 

 

 

 

 

Source : MAP, le  21/11/2009.

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés