Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Mardi 6 octobre 2009 Migration et développement humain : Le PNUD prône la mobilité et la levée des barrières

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) prône, dans son dernier rapport sur le développent humain, la mobilité et la levée des barrières entre les différents Etats afin d'augmenter la liberté des populations et d'améliorer la vie de millions de personnes dans le monde.


Le Rapport mondial sur le développement humain (RMDH) 2009, présenté à Paris, par M. Papa Seck, expert en statistiques au bureau du PNUD à New York et Mme Cécile Molinier, Directrice du bureau de cette agence onusienne à Genève, démontre que la migration peut améliorer le développement humain pour les personnes migrantes, pour les communautés d'accueil et celles de départ.

 

 

Intitulé "Lever les barrières : mobilité et développement humain", le RMDH 2009 apporte un éclairage nouveau à certaines idées reçues : La plupart des migrants ne franchissent pas les frontières nationales. Ils se déplacent à l'intérieur de leur pays.

 

 

Ainsi, 740 millions de personnes sont des migrants internes, soit plus de trois fois le nombre de migrants internationaux. Parmi ceux-ci, moins de 30 PC se déplacent d'un pays en développement vers un pays développé. A titre d'exemple, seuls 3 PC des Africains vivent en dehors de leur pays de naissance.

 

 

Selon l'administrateur du PNUD, Mme Helen Clark, "la migration est une force sur laquelle il faut compter, qui peut contribuer de manière significative au développement humain".

 

 

Pour les pays d'origine des migrants, la mobilité de leurs citoyens apportent souvent des connaissances et des ressources nouvelles qui complètent voire améliorent le développement humain et économique de ces pays.

 

 

Cependant, le rapport ne défend pas une libéralisation à tous crins, mais il soutient une augmentation de l'accès aux secteurs ayant une forte demande de main-d'Âœuvre, y compris pour les emplois peu qualifiés.

 

Pour M. Papa Seck, il est difficile, dans le contexte actuel, de demander aux pays d'accueil de lever toutes les barrières politiques et ouvrir leurs frontières à tout prix.

 

 

Le RMDH 2009 appelle également les pays d'accueil à prendre des mesures pour mettre fin à la discrimination envers les migrants, tout en insistant sur l'importance de répondre aux inquiétudes des résidents locaux et d'améliorer la sensibilisation aux droits des migrants.

 

 

Selon le rapport, les restrictions mises en place par le pays d'accueil peuvent à la fois augmenter les coûts et les risques des migrations.

 

 

Malgré le fait que les migrants puissent contribuer au développement national d'un pays, le rapport met en garde contre la considération de la migration comme seule stratégie nationale pour accélérer le développement humain.

 

 

Il recommande aux pays d'origine de continuer à supprimer les obstacles au développement humain national, tout en considérant la migration comme une éventualité dans le cadre d'une approche globale.

 

 

Instaurés par le PNUD depuis 1990, les Rapports annuels sur le développement humain se penchent sur plusieurs thèmes dont la pauvreté, la démocratie, les droits de l'homme, la liberté culturelle, la mondialisation, la pénurie en eau et le changement climatique.

 

 

 

 

 

 

Source : MAP, le 05/10/2009.


 

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés