Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Mardi 6 octobre 2009 L’Espagne songe de nouveau aux ouvrières marocaines

Sont-elles désormais indispensables dans les plantations de fraises espagnoles ? Il semble que oui ! Il s’agit des ouvrières saisonnières marocaines. La sous délégation gouvernementale de la province de Huelva a décidé de créer une sorte de liste de réserve, composée de 800 travailleuses marocaines, d’après El Pais. L’objectif est d’anticiper une future pénurie en matière de main d’œuvre saisonnière.


Pourtant, au début du mois dernier, le journal espagnol « Publico » nous apprenait que face au chômage et à la crise économique actuelle, les champs et les serres de fraise et de framboise de la région d’Huelva, n’accueilleraient pas de main d’œuvre exportée du Maroc. A l’époque, la déléguée de l'Emploi de la communauté autonome d'Andalousie à Huelva, Maria José Garcia Prats avait affirmé que les autorités voulaient « maximiser l'embauche de travailleurs locaux ».

 

Les responsables de l’Emploi s’attendaient donc à un afflux massif de chercheurs d’emploi. Mais malgré des efforts de l'administration régionale, les chiffres annoncés (10 000 ouvriers par El Pais et 11 000 par Publico) n'ont pas été atteints, même après une campagne intense de recrutement d’Espagnols et d’étrangers-résidents. Ainsi, les Espagnols se tourneraient vers le Maroc pour combler d’éventuels vides. Une chose est sûre c’est que le faible engouement des locaux pour les travaux agricoles soulèvent beaucoup de questions comme pourquoi est-il moins attrayant pour les Espagnols de travailler dans les plantations ?

 

El Pais nous apprend que l’Agence nationale pour la promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) a commencé le vendredi passé, le traitement des dossiers des Marocaines. Ces dernières pourraient faire le voyage très prochainement. Certes, la délégation ne sera pas aussi importante que les années précédentes, mais la main d’œuvre nationale a au moins le mérite d’être toujours apte à l’export.

 

Source : Yabiladi.com, Ibrahima Koné, le 05/10/2009.

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés