Mon compte | Adresses utiles
entête
Lancement de l’opération «Marhaba 2015» aujourd’huiHausse impalpable des recettes des MRE à fin janvier 2013ENTREPRENEURIAT UN PROGRAMME CIBLE LES MREالأزمة أثرت على أوضاع المهاجرين Les Marocains de l’étranger transfèrent plus d’argent au Maroc en 2012 L'invité(e) de RME consultant : M. Anis Birrou Ministre Chargé des Marocains Résidant à l'Etranger et des Affaires de la MigrationLivre coup de cœur : L'Arabe, d'Antoine Audouard
FR MA

Jeudi 1 octobre 2009 Le Maroc a besoin plus que jamais de ses compétences et potentialités établies à l'étranger

Le ministre délégué chargé de la Communauté marocaine résidant à l'étranger, M. Mohamed Ameur a affirmé que le Maroc a besoin "aujourd'hui plus que jamais" de ses compétences et potentialités établies à l'étranger.
 

Les Marocains résidant à l'étranger (MRE) peuvent jouer un rôle essentiel dans la promotion des relations du Royaume avec le reste du monde, a estimé M. Ameur, soulignant qu'ils constituent un élément clé pour renforcer la position et le statut de leur pays d'origine dans le monde.

 

 

Le ministre, qui s'exprimait, mardi soir à Washington, dans le cadre d'une rencontre avec des membres de la communauté marocaine établie aux Etats-Unis, a relevé que celle-ci s'est énormément diversifiée et englobe aujourd'hui de nombreux intellectuels et hauts cadres parfaitement intégrés dans leurs milieux d'adoption, relevant que l'ensemble de cette communauté partage un facteur commun, à savoir l'amour de la patrie et la volonté de contribuer au développement de leur pays d'origine à travers les compétences et l'expérience qu'elle a réussi à cumuler.

 

 

M. Ameur, dont la visite aux Etats-Unis s'inscrit dans le cadre d'un programme de contact avec la communauté marocaine résidant à l'étranger, a aussi mis l'accent sur l'importance de garantir les conditions nécessaires pour accueillir les compétences marocaines, relevant que les chantiers de réformes et les progrès qu'a connus le Royaume au cours des dernières années offrent un cadre idéal pour les MRE désireux retourner dans le pays.

 

 

Le ministre a, par ailleurs, mis l'accent sur la question de la préservation de l'identité culturelle de la communauté marocaine, annonçant dans ce sens l'ouverture prochaine de centres culturels marocains dans plusieurs grandes capitales en vue de faire connaître davantage l'histoire et la culture marocaines.

 

 

Il a également souligné la volonté de son département de contribuer à résoudre les problèmes sociaux auxquels font face certaines catégories de MRE, en particulier les retraités, les étudiants et les femmes, et ce en soutenant l'action associative et nouant des partenariats avec les Associations œuvrant dans ce domaine.

 

 

Pour sa part, Abderrahim Foukara, journaliste marocain et chef du bureau de Washington de la chaîne satellitaire Al-Jazeera, a relevé que les Marocains font face à de grands défis sur les plans culturel, politique, social et religieux au sein de la société américaine, soulignant toutefois que "nous avons les atouts qui nous permettent non seulement de réussir au sein de cette société, mais aussi de devenir un lien entre les Etats-Unis, d'une part, et le monde musulman dans toute sa diversité, de l'autre".

 

 

"La grande diversité culturelle marquant la société américaine trouve son corollaire dans la mosaïque humaine qui caractérise la société marocaine depuis des millénaires", a-t-il dit.

 

 

M. Foukara a également relevé que les Marocains ont une histoire particulière avec le continent américain, en général, et les Etats-Unis, en particulier.

 

 

"Si le Maroc a été le premier pays à reconnaître l'indépendance des Etats-Unis de la couronne britannique, certains estiment que les Marocains ont joué un rô le particulier, quoique indirect, dans la découverte du continent américain, en premier lieu, comme en témoigne l'usage fait par le navigateur Christophe Colomb des cartes géographiques dessinées par le Marocain Cherif Idrissi", a-t-il noté.

 

 

Plus tôt dans la journée, M. Ameur a visité l'école "Académie Ibn Khaldoun", dans la banlieue de Washington, et s'est entretenu avec ses responsables sur les modalités de conclusion d'un partenariat avec le ministère dans le but d'élargir le nombre d'enfants bénéficiant de cours de langue arabe, notamment parmi les catégories à revenu limité.

 

 

Le ministre a eu, de même, des rencontres avec les membres du "Washington Club" et procédé à l'échange de vues avec certains de ses membres actifs dans les domaines des médias et de l'économie sur les genres de partenariats à conclure, en particulier dans le domaine culturel, en faveur des jeunes MRE, et pour le soutien des activités de ce club.

 

 

 

 

 

Source : MAP, le 01/10/2009.


 

 

Retour


Acceuil | Traduction | Procédure des RME au Maroc | Nos prestations pour les RME | Actualités | Contact | Partenaires

Copyright © 2008-2020. Tous droits réservés